1000 Femmes 1000 Vies

174, rue de Courcelles, 75017 Paris 

contact@1000femmes1000vies.org

Tél : 01 44 40 01 20

© 2019 1000 Femmes 1000 Vies |  Mentions légales

Supporter le mouvement dès aujourd'hui !

  • White Facebook Icon

Informations et initiatives

Date de dernière mise à jour : 11/12/2018

Cancer du col de l'utérus : tous ensemble, éradiquons-le totalement. Lien vers la pétition (2018) :

https://www.change.org/p/cancer-du-col-de-l-ut%C3%A9rus-tous-ensemble-%C3%A9radiquons-le-totalement


SIGNEZ CETTE PÉTITION & PARTAGEZ-LA SVP POUR LES FEMMES ET NOS ENFANTS 

Dépistage du cancer du col utérin : un tournant ?

L'évaluation des programmes pilotes de dépistage du cancer du col utérin (CCU) dans 13 départements durant 3 ans ouvre la voie à l'organisation généralisée de ce dépistage en France. Partant du constat qu'environ 40 % des femmes n'ont pas réalisé de frottis dans les 3 ans, encore plus dans les milieux défavorisés, le plan cancer 2014-2019 avait recommandé la mise en place d'un programme national de dépistage basé sur le frottis en 2018 afin de booster la participation, facteur important d'un dépistage efficace.

(Gynécologie Obstétrique Pratique 28/11/2017.)

Dépistage du cancer du col de l'utérus : à quand le déploiement du test HPV ?

Eviter environ 1000 cancers du col utérin et 300 décès par an de femmes atteintes du cancer du col de l’utérus est un objectif tout à fait réaliste en positionnant en première ligne le test de détection du papillomavirus humain (HPV) pour le dépistage du cancer du col.


Plus sensible que le frottis (étude des cellules), le test viral HPV mesure un risque et permet de détecter 30% de plus de lésions précancéreuses du col de l’utérus, que le seul frottis. Mais, pour l’instant, dans la campagne qui sera lancée début 2018 par l’INCA (Institut National du Cancer) pour un dépistage organisé du cancer du col de l’utérus (DOCCU), ce test n’est pas encore pris en compte en dépit des démonstrations d’efficacité. L’Association « 1000 femmes 1000 vies » alerte les pouvoirs publics sur cette situation.

Communiqué de presse