Message d'espoir

Date de dernière mise à jour : 03 août 2020

La semaine dernière je recevais à ma consultation une jeune femme de 35 ans pour l’apparition de saignements  inhabituelles . Son regard inquiet et sa voix tremblante témoignait de l’angoisse qui la saisissait. L’examen confirme un cancer du col utérin. Sans le dire je suis révolté , ce cancer est toujours évitable.

Dans cette malheureuse histoire un virus sexuellement transmissible ,très répandu, très lent à produire ses effets  et vis-à-vis duquel nous sommes inégaux est passé par là .Les papillomavirus sont responsables de 5% de la totalité des cancers .Ces virus sont la cause de tous les cancers du col, au 2eme rang des K. féminins  dans le monde,  il affecte les femmes jeunes, son pronostic est limité. Dans les 2 sexes ces virus  sont impliqués dans la majorité des cancers de l’anus, les homosexuels plus que les autres et une partie des cancers de la bouche et de l’oropharynx.

Alors  que le K du col diminue  dans les pays riches  grâce aux efforts du dépistage sans pour autant être éradiqué ,il continue à faire des milliers de victimes dans les pays pauvres. Les cancers de l’anus et de l’oropharynx qui ne bénéficient  pas du dépistage sont en augmentation partout dans le monde. Tendance qu’on peut attribuer à des pratiques sexuelles qui  évoluent.

La découverte de l’agent causal de ces cancers a ouvert la voie à une ère nouvelle où il est désormais possible de dépister efficacement  , de protéger durablement et de prévenir la maladie par la vaccination.

Pour les adultes  le dépistage régulier en particulier par la recherche de l’agent causal (HPV) est le moyen le plus efficace de faire reculer la maladie. Pour  l’adolescente la  vaccination, en  neutralisant les virus avant qu’ils n’agissent , assure une protection  efficace  pour le futur. La protection additionnelle des K.de l’anus et de l’oropharynx ouvre la voie vers la vaccination des jeunes garçons.

La partie n’est pourtant pas gagnée  , un fossé sépare le bond  gigantesque de la recherche,  les moyens disponibles , leur mise en œuvre  et la prise de conscience du public à la prévention. La récente controverse française sur cette vaccination est un des exemples.  Cette agitation médiatique est infondée, plus de 300millions de doses de vaccin ont été distribués dans le monde et les autorités de santé française et internationale continuent de la  soutenir et d’accréditer que le bénéfice – risque demeure favorable au vaccin.

L’association 1000 femmes 1000 vies en France et La Fondation WACC pour le reste du monde se mobilisent pour faire reculer la maladie afin d’encourager le dépistage et la prévention ,promouvoir  l’accès aux soins ,accompagner les malades réduire les inégalités et développer l’éducation du public.

Certains d’entre vous avez démontré que vous étiez de grands capitaines . Votre engagement  à nos côtés  et votre solidarité montrent  que vous avez aussi du cœur. Merci à tous de permettre à cette aventure  exceptionnelle de poursuivre sa route.

 

Dr Joseph Monsonego

Président MFMV

Supporter le mouvement dès aujourd'hui !

1000 Femmes 1000 Vies

174, rue de Courcelles, 75017 Paris 

contact@1000femmes1000vies.org

Tél : 01 44 40 01 20

© 2019 1000 Femmes 1000 Vies |  Mentions légales